6 Mars 2020

Le CNES et ses partenaires internationaux

Depuis 1975, l’Agence spatiale européenne est chargée par ses États membres de conduire la politique spatiale européenne.

Le CNES et l'Europe

Nous jouons plus que jamais notre rôle de colonne vertébrale de l’Europe spatiale.

Jean-Yves Le Gall, Président du CNES

Créée en 1975, l’ESA met en oeuvre la politique spatiale de l’Europe, au service de ses États membres, au nombre de 22 à ce jour, mais aussi pour le compte de l’Union Européenne avec Copernicus et Galileo.

Elle a pour premiers contributeurs la France et l’Allemagne. Aux côtés de nos partenaires, nous garantissons à l’Europe son indépendance d’accès à l’espace et contribuons à la préparation de nouvelles générations de systèmes spatiaux au bénéfice des citoyens européens avec un retentissement remarquable sur la scène internationale.

Réaffirmer une volonté commune

L’Europe est la 2e puissance spatiale mondiale, grâce à ses 3 grands acteurs : les États membres de l’ESA, l’Agence spatiale européenne et l’Union Européenne.

L’étroite coopération entre ces différentes entités s’est muée au fil du temps en une véritable action politique commune. Le règlement du programme spatial de l’Union Européenne a fait l’objet de négociations courant 2019 et le budget envisagé de 16 milliards d’euros sur 7 ans doit encore être confirmé au cours de discussions à mener en 2020.

Garantir l'accès à l'espace

L’enveloppe de 2.238 M€ votée à Séville fin 2019 pour la poursuite de l’accès à l’espace doit permettre d’améliorer la compétitivité d’Ariane 6 et de Vega C, de bâtir les briques technologiques du futur avec le moteur Prometheus et de financer la rénovation du Centre Spatial Guyanais (CSG).

Les enjeux internationaux du CNES

Le CNES est devenu un acteur à part entière de l’appareil diplomatique international.

Jean-Yves Le Gall, Président du CNES

Indépendamment de la concurrence et du NewSpace, la coopération internationale demeure nécessaire dans le secteur spatial.

De nombreux partenariats ont ainsi donné naissance à des projets scientifiques complexes, humanitaires ou directement liés au climat. Nous n’hésitons pas à multiplier les accords partout dans le monde, créant un pont technologique entre les nations en partageant nos connaissances, sans perdre de vue notre mission de valorisation de l’industrie française.

Le CNES conduit aussi de nombreux projets dans le cadre de coopérations bilatérales hors Europe, qui permettent un partage des coûts qui rend possible leur réalisation. Ces coopérations valorisent les compétences scientifiques et industrielles françaises et conduisent à l’acquisition de nouvelles compétences.

Partenaire incontournable

3 types de partenariats internationaux existent aujourd’hui avec le CNES :

  • Les coopérations européennes, dans le cadre de l’Agence spatiale européenne (ESA) ou de l’Union Européenne (UE), grâce auxquelles nous demeurons au centre du jeu, en tant que premier contributeur de l’ESA et principal inspirateur de la stratégie spatiale et du règlement « espace » de l’Union.

  • Les coopérations historiques et structurantes avec les grands acteurs spatiaux hors Europe (Chine, États-Unis, Inde, Japon, Russie), qui constituent une part centrale de l’activité internationale du CNES.

  • Et enfin, la coopération avec les nouvelles puissances spatiales (Corée, Émirats Arabes Unis, Israël, Maroc, Mexique, Singapour, Vietnam...) dont est de transformer leurs sociétés et leurs économies grâce au spatial.